Caste à l’exportation

Double salaire, privilèges variés et clientélisme : ambassadeurs et fonctionnaires du Belpaese à l’étranger pèsent sur le budget de l’État à hauteur de 1,7 milliards d’euros par an. Le problème n’est pas de réduire le nombre des représentations consulaires, mais bien leur fonctionnement. Or pour économiser, on supprime les Instituts de Culture (voir le cas de Grenoble l’année dernière en France), les consulats (dans peu temps celui de Toulouse) et les fonds destinés à la coopération. Essayons de mieux comprendre comment fonctionnent ces institutions.

Bottone Radici

Dans le même numéro