Le changement d’écurie est le sport préféré des parlementaires italiens

Voltagabbana

Un record est en train de tomber. Mais, le changement de parti n’étant pas encore reconnu comme un sport olympique , l’Italie se voit privée de la médaille d’or.Depuis février 2013, début de la XVIe législature, 196 parlementaires (sur 945) ont quitté la formation avec laquelle ils ont été élus pour trouver refuge dans une autre. En tout, et compte tenu du fait que certains élus ont changé plusieurs fois de casaque, le nombre de transferts atteint 250, presque autant qu’entre 2008 et 2013 (261). Soit une moyenne de 10,17 par mois !

Un exemple : Barbara Saltamartini, 43 ans, native de Rome. Après une jeunesse militante au sein du mouvement postfasciste Azione Giovani, elle est élue députée de Sicile en 2008 avec le Peuple de la liberté (PDL) de Silvio Berlusconi. Réélue avec le Cavaliere, elle choisit d’adhérer au Nouveau Centre droit (NCD) d’Angelino Alfano en novembre 2013, qu’elle quitte ensuite pour un court passage chez les non-inscrits de la Chambre, avant de rejoindre la Ligue du Nord…

Lire la suite sur Lemonde.fr

Dans le même numéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *