« Novecento » d’Alessandro Baricco à Paris

Novecento

La dernière fois que j’ai vu Novecento, il était sur un bateau dont il n’est jamais descendu… 

Année 1900, les marins découvrent le nourrisson dans une caisse en bois. Elle est posée sur le piano de la salle de bal du paquebot. On appelle le gosse Novecento. Parce que c’est l’enfant du nouveau siècle. Il grandit dans la salle des machines, entre l’Europe et l’Amérique. Son pays, c’est l’océan. Son refuge, c’est le piano. Il joue comme personne, ragtime, blues, et devient le plus grand des pianistes. André Dussollier est le trompettiste qui raconte l’histoire de son ami Novecento sur le Virginian. De son récit va naître le bateau, de la salle des machines au pont des premières classes, puis l’orchestre des quatre musiciens qui jouent avec lui, et tous les personnages qu’il croise sur le bateau le temps d’une traversée.
André Dussollier travaille à l’adaptation du texte d’Alessandro Baricco et cosigne la mise en scène du spectacle avec le scénographe Pierre-François Limbosch. Musicologue et romancier, auteur de Soie et deChâteaux de la colère (Prix Médicis étranger 1995), Baricco peint avecNovecento le portrait du plus grand pianiste sur Terre, mais qui n’aura jamais quitté les mers. « Autant de choses à voir – à voir et à entendre – racontées par son ami trompettiste, accompagnées par ses amis musiciens et qui le temps d’une traversée à bord d’un transatlantique vous permettront de partager avec Novecento sa musique, son histoire et sa façon singulière de voir et de vivre le monde », précisent André Dussollier et Pierre-François Limbosch.

Pierre Notte

 

12 novembre – 6 décembre, 18h30
11 décembre – 10 janvier, 21h
salle Renaud-Barrault
dimanche, 18h30 – relâche les lundis, le 16 novembre, les 7, 9, 10, 25 décembre et le 1er janvier
représentation du 31 décembre à 18h30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *