Rencontre à la librairie Terra Nova

Horde d'or

LA HORDE D’OR
ITALIE 1968-1977

Rencontre avec les traducteurs du livre La horde d’or, Italie 1968-1977 – La grande vague révolutionnaire et créative, politique et existentielle, paru aux éditions de l’Éclat.
Livre d’histoires et d’analyses politiques, compilation de documents, tracts, chansons, articles de revues ou manifestes, témoignages à la première personne et au jour le jour d’une révolte, devenue « transformation radicale de la vie quotidienne, utopie, besoin de communisme, révolution sexuelle, lutte armée, etc. », La horde d’or est un ouvrage de grande ampleur qui parcourt l’histoire politique italienne, depuis les prémisses des années 60 jusqu’à la fin des années 70, qui verront s’exténuer les espérances et les jubilations d’une génération « outrageusement » enthousiaste. Ouvrage transgenre ou transversal, La horde d’or permet de combler un « manque d’histoire » de la fin du XXe siècle, et apporte une information de première main et de première importance sur dix années qui ébranlèrent non seulement l’Italie, mais également l’Europe, et dont l’actualité resurgit, près d’un demi-siècle plus tard, dans les mouvements et les luttes du jeune XXIe siècle, pour signifier l’inanité des réponses institutionnelles qui ont été apportées à la crise « créative, politique et existentielle » à laquelle nous sommes confrontés.

Jeudi 4 mai à 19h
Rencontre à la librairie Terra Nova
18 rue Gambetta
Toulouse

www.librairie-terranova.fr

Edition de l’éclat


Les auteurs

Nanni Balestrini (1935), membre du groupe des poètes d’avant-garde
I Novissimi, il est parmi les fon­da­teurs du Gruppo 63. Plusieurs de ses romans ont été tra­duits en fran­çais, parmi lesquels :  Les Invisibles, P.O.L, 1992. L’Éditeur, P.O.L, 1995, ou encore, aux éditions Entremonde : Nous Voulons tout [1972], 2012, La violence illustrée, 2012, ou Blackout, 2011.

Primo Moroni (1936-1998), écrivain, éditeur, fondateur de la librairie Calusca-City Lights à Milan, qui fut, à partir de sa création en 1971, le point de ralliement d’un très grand nombre de revues, de coopératives de diffusion, de comités de lutte, et demeure aujourd’hui parmi les rares centres de documentation sur les mouvements et la culture underground en Italie des années 1960 à 1990.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *