Sans les remises de peine, on aurait assisté au pire

Plus de 67 000 détenus (plus qu’en 2006) pour 44 000 places. Cinq ans après le vote au Parlement, rien n’a changé. Et l’amnistie est à nouveau sollicitée par certains.

Luigi Manconi

Bottone Radici

Dans le même numéro