Le cœur sauvage de la Sardaigne

À l’écart des flots de touristes, une région encore secrète regorge d’histoire et de paysages merveilleux. Le célèbre compositeur-interprète Fabrizio De André en était tombé amoureux, et l’épisode dramatique qu’il vécut en ces lieux ne changea rien à ses sentiments. Bienvenue au cœur de la Sardaigne.

«C’est un endroit où les tensions sociales existent. Mais elles sont atténuées par le contact direct avec la nature et par une profonde moralité qui se manifeste dans le respect de certaines valeurs fondamentales, comme l’hospitalité. Cela peut sembler étrange, mais j’ai trouvé tout cela auprès de mes ravisseurs. » Les mots que le compositeur-interprète Fabrizio de André emploie pour parler de la Sardaigne, après le terrible enlèvement dont il a été victime avec son épouse, sont le fidèle reflet de la compréhension et du lien profond que De André – même s’il est viscéralement attaché à Gênes, sa ville d’origine–, éprouve pour l’île la plus sauvage et la plus mystérieuse d’Italie, la Sardaigne.

Avec Dori Ghezzi (qu’il a épousée en 1989 et avec qui il a eu une fille, Luisa Vittoria, après avoir eu un garçon, Cristiano, avec sa première épouse Enrica Rignon), il s’installe au début des années 1970 dans la ferme dell’Agnata, non loin de la petite ville de Tempio Pausania. Nous sommes au nord de la Sardaigne, dans la province d’Oristano, non loin de certaines villes côtières fort prisées. Vers l’ouest, la péninsule de Stintino et l’île de l’Asinara, aujourd’hui Parc national et destination privilégiée des amateurs de voile : ici, depuis toujours, le vent qui fouette la côte nord de l’île, modelant les roches roses comme des sculptures modernes aux formes sinueuses, se manifeste dans toute sa puissance cinglante. Au nord-est, la célèbre Costa Smeralda, la côte d’Émeraude : de Santa Teresa di Gallura, pointe extrême de l’île, jusqu’au golfe Aranci, c’est une succession de villes balnéaires où le maquis méditerranéen, constitué d’oliviers, de ronces, d’arbustes de romarin et de lavande, cède le pas aux plages de sable blanc et à une mer aux couleurs caribéennes. Les magnifiques îles de la Maddalena et de Caprera sont très animées ; quant à Porto Rotondo et Porto Cervo, ce sont des lieux très prisés par les stars.

Giuliana De VivoBottone Radici

 

Dans le même numéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *