Des caisses vides, vraiment ?

Rocco Femia

Vous connaissez tous sûrement la rengaine sur les caisses vides de l’État italien. On n’entend parler que du manque de moyens pour assurer dignement les services qu’un État normal devrait pouvoir garantir. Point d’argent pour les hôpitaux, la culture, la sécurité, les transports publics, les plus démunis. L’Italie est dans le rouge, du moins, c’est ce que nous entendons chaque jour. Mais en est-il vraiment ainsi ?

Nul besoin de magicien pour comprendre que l’on se moque vraiment de nous, encore et toujours plus. Il suffit d’une seule preuve, grande comme une montagne, qui démontre l’inefficacité atavique de l’État italien : et cette preuve est incarnée par « les petits malins de la déclaration fiscale », qui sont responsables chaque année d’un trou de plus de 200 milliards d’euros dans les caisses de l’État.

Rocco Femia

Pour lire la totalité de l’article abonnez-vous à la revue

Dans le même numéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

close
Facebook IconTwitter IconGoogle PlusGoogle Plus
close
Facebook IconTwitter IconGoogle PlusGoogle Plus