Une guitare venue de la mer

Giulio Carlo Vecchini

Une guitare faite de bois mouillé par la mer. Et par la douleur. C’est un luthier de Cortona, Giulio Carlo Vecchini, qui l’a construite en utilisant les morceaux des barques qui emmènent les migrants vers un futur qui trop souvent demeure l’abysse, celle de l’eau qui les engloutit. C’est de cela que parlent les couleurs bleu et jaune, le son de la caisse de résonnance. Espérons que la musique, avec sa légèreté, puisse parvenir à toucher même les plus sceptiques devant la douleur de ces migrants, qui ne viennent pas chez nous pour voler notre travail, mais pour fuir guerres et famines. RADICI a donné la parole à ce luthier hors du commun.

La mer Méditerranée est depuis toujours considérée comme le berceau des religions, des langues, des cultures, des différents arts et civilisations, et c’est justement en raison de cette diversité que trop souvent y sont nés de barbares conflits ; des évolutions différentes mais jamais aussi proches, unies par une exigence de liberté, de bien-être, et une recherche de dignité, cette dignité qui fait de l’être humain une personne.

Giulio Carlo Vecchini

Pour lire la totalité de l’article abonnez-vous à la revue

Dans le même numéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

close
Facebook IconTwitter IconGoogle PlusGoogle Plus
close
Facebook IconTwitter IconGoogle PlusGoogle Plus