L’île des « femminielli »

Les femminielli, ces travestis traditionnels napolitains, ont été valorisés dès le XVIe siècle pour leur rôle important dans la société, allant du spectacle à la prostitution, en passant par les soins et la divination. Figures excentriques, à la fois monstrueuses et fascinantes, ils sont dotés d’une identité reliant masculin et féminin, et d’un statut social mêlant rituels catholiques, culture populaire et travail sexuel. Mais leur histoire, pendant la période fasciste, a révélé la volonté de Mussolini de faire disparaître les homosexuels. Puisque ceux-ci commettaient, par leur existence même, un « attentat à la dignité de la race italienne », ils furent relégués, à partir de 1936, sur de petites îles comme les Tremiti, mais aussi à Lampedusa ou à Ustica.

Arianna Pescini

Abonnement à RADICI

Dans le même numéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *