Cet homme est le professeur Paolo Ascierto de l’Institut Pascale de Naples, devenu rapidement une figure familiale pour les Italiens.
Il y a quelques semaines, avec son équipe, a testé avec succès, à titre expérimental, l’utilisation du Tocilizumab dans le traitement des pneumonies coronavirus, utilisée depuis par presque tous les hôpitaux italiens.
Un résultat si encourageant, que la Chine viens de lui proposer aujourd’hui, ainsi qu’à son équipe, de tester le contesté et célèbre Avigan, en lançant un essai international dont le professeur sera un élément majeur pour l’Italie et pour le monde entier.
Nous ne savons pas comment cela va se passer, nous ne sommes pas des médecins et des experts.
Ce que nous savons, c’est que si l’Italie devient un point de référence dans la lutte contre le Covid-19 et ses conséquences, nous le devons à ce professeur napolitain qui, avec courtoisie, humilité et compétence, honore Naples et l’Italie dans le monde.
Dommage que l’on puisse vivre sur des questiosn de santé publique sur de pathétiques querelles de clocher. Surtout au moment où il faut de l’unité extrême.
Bonne chance Professeur Ascierto.
Et, encore une fois, Merci.