C’est fini. Pour lui, au moins, c’est fini. La dernière machine a aussi été débranchée. Et maintenant Mattia, le soi-disant Patient 1 de la Codogno, peut rentrer à la maison, juste à temps pour assister à la naissance de son fils. En ce moment, l’esprit va à l’équipe extraordinaire de médecins de l’IRCCS Polyclinique Saint Matthieu de Pavie. La nuit du jeudi 20 au vendredi 21 février, se sont trouvés catapultés dans l’inconnu, et commencé à se battre pour sauver un garçon de 38 ans apparemment en bonne santé jusqu’au jour précédent et à inventer une thérapie contre une maladie dont personne ne savait rien jusqu’à ce moment-là. Ce qu’ils ont appris en ces jours sur le Covid-19 est devenu un patrimoine d’informations et d’expériences aujourd’hui vital dans les hôpitaux de toute l’Italie. « J’ai tenu bon parce que je suis sur le point de devenir papa – ce sont les premiers mots de Mattia – Alors que j’avais le tube dans la trachée, je pensais que si j’étais seul, je laisserais tomber. C’est la vie des autres qui nous pousse à aller de l’avant. » Bienvenue à la maison, Mattia. Nous avons gagné une bataille. La nuit est encore longue.