Espérons que les débarquements aient lieu

Giusi Nicolini, nouveau maire de Lampedusa, se bat pour que l’île des débarquements devienne un symbole de changement. L’élue a choisi d’administrer son territoire sans « brandir de batte de baseball » contre les immigrés.

Une île qui doit non seulement faire face aux débarquements des immigrés, mais aussi à la destruction de son territoire, de son environnement et de la légalité : des chantiers ouverts sans projets, des activités abusives sur les plages, et des autorisations illégales. Après son élection, le choix de retirer aux entreprises, qui font l’objet d’enquête pour corruption, les consultations ordonnées par l’ancien maire. Commencent alors les avertissement et les menaces : « en octobre on commencera avec le feu ». Ou bien, dans la rue, au bar, à la mairie : « tu as rendu ma vie impossible ».

Flavio Apriglianese

Bottone Radici

Dans le même numéro