Succès sans visage ou « visage » du succès ?

Elle est l’auteure italienne qui a connu le plus grand succès de ces dernières années. Pourtant, ses nombreux lecteurs ignorent tout de sa personne.

RADICI a « rencontré » la mystérieuse Elena Ferrante qui, en plus de vingt ans de carrière, est parvenue à garder secrète sa véritable identité. En France, ses livres sont publiés chez Gallimard.

Énigmatique. Mystérieuse. Secrète. Voilà seulement quelques-unes des étiquettes qui ont été collées ces dernières années à la production littéraire d’Elena Ferrante. Mais qui est réellement la mystérieuse auteure ? Ou le mystérieux auteur ? Oui, parce que plusieurs noms masculins ont également circulé quand différents critiques littéraires ont cherché, au fil des ans, à trouver qui se cachait derrière le nom d’Elena Ferrante. Le dernier nom en date est celui d’Anita Raja, traductrice, mariée avec l’écrivain napolitain Domenico Starnone. Rien n’est sûr, sinon une chose : en plus de deux décennies, Elena Ferrante ne s’est jamais écartée de son mantra, qu’elle a même fidèlement continué à répéter, année après année : « Seuls les livres ont une importance. La connaissance de l’identité de l’auteur est superflue. Une telle connaissance risquerait tout simplement de détourner l’attention de l’œuvre elle-même. »

Jesper Storgaard Jensen

Abonnez-vous à RADICI pour lire la suite de l’article

Dans le même numéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *