Marathon de mots 2012

Marathon de mots 2012
Réminiscences italiennes

« Le gros car bleu de Portoferraio s’est arrêté sur la place, et il en est descendu un jeune homme avec un sac en plastique, un étranger. Demain, je prendrai le bateau pour Naples.

Marathon de mots 2012
Questo mondo un po’ sgualcito…

Di interviste ad Andrea Camilleri è affollato il mondo del giornalismo e della televisione; di tesi di laurea sulla sua opera sono colmi gli scaffali degli atenei, così come quelli delle biblioteche

Marathon de mots 2012
Le roman policier italien

Durant cette dernière décennie, le roman policier italien a fait couler beaucoup d’encre : écrivains, critiques, universitaires, éditeurs, très partagés encore sur la valeur de ce genre littéraire, sont en revanche unanimes pour dire qu’il s’agit d’un phénomène sans précédent.

Marathon de mots 2012
Carlo Lucarelli : alla ricerca della metà oscura

In occasione del Marathon des mots 2012, abbiamo incontrato Carlo Lucarelli, considerato uno dei maggiori rappresentanti del noir italiano.

Marathon de mots 2012
La letteratura civile

Questa tagliente dichiarazione di Leonardo Sciascia estratta da La strega e il capitano del 1986, dà una definizione perfetta della letteratura che é missione, finestra aperta sulla realtà, specchio e coscienza, quasi decodificatore del mondo.

Marathon de mots 2012
L’écriture est ma mission

Antonio Pennacchi, qui a obtenu le Prix Strega pour son livre Canal Mussolini, partage avec nous ses convinctions politiques et nous confie le rôle de son histoire familiale dans sa démarche d’écriture.

Marathon de mots 2012
Tabucchi prétend…

« La vie est un rendez-vous, […] sauf que nous ne connaissons jamais le quand, le qui, le comment, le où.

Marathon de mots 2012
Pour vous mes enfants

À l’occasion de sa participation au Marathon des Mots à Toulouse, Catherine Allégret nous a fait le plaisir de partager avec nous sa découverte du livre Pour vous mes enfants de Maria Boselli Rivoltella

Marathon de mots 2012
Destination : boulevard des Italiens

Le goût de l’Italie serait-il une sorte d’addiction ?