En Italie, la conquête de l’espace est aussi le fruit d’une grande tradition aéronautique, d’abord militaire, ensuite civile. On peut citer les épopées militaires à la saveur littéraire des pilotes Italo Balbo et Gabriele d’Annunzio, qui avaient su attiser l’intérêt du public pour l’aviation. Cependant, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les principales entreprises aéronautiques italiennes, privées des commandes de leurs avions de chasse, se trouvent à la croisée des chemins : vivoter jusqu’à leur fermeture ou bien essayer de se réinventer en transformant leurs structures existantes pour qu’elles soient opérantes en temps de paix.

Biagio Picardi

Pour lire la totalité de l’article abonnez-vous à la revue