En Italie, la conquête de l’espace est aussi le fruit d’une grande tradition aéronautique, d’abord militaire, ensuite civile. On peut citer les épopées militaires à la saveur littéraire des pilotes Italo Balbo et Gabriele d’Annunzio, qui avaient su attiser l’intérêt du public pour l’aviation. Cependant, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les principales entreprises aéronautiques italiennes, privées des commandes de leurs avions de chasse, se trouvent à la croisée des chemins : vivoter jusqu’à leur fermeture ou bien essayer de se réinventer en transformant leurs structures existantes pour qu’elles soient opérantes en temps de paix.

Biagio Picardi

Pour lire la totalité de l’article abonnez-vous à la revue

Plus de publications

Né à Lagonegro, petite village de la Lucanie, Biagio Picardi se déplace à Milan après le diplôme de Sciences de la Communication et devient journaliste et commentateur sportif en écrivant pour Eurocalcio, Vero, Di Tutto, Extra et Stop. Dans ses 15 ans de carrière, il a été collaborateur avec plusieurs revues (Focus Storia, Donna Moderna, Playboy) et il a ainsi interviewé des personnage de hautes niveau comme Giulio Andreotti et Alda Merini, Marcello Lippi et Giorgio Bocca, Steve McCurry et Pippo Baudo.