Livres n° 61-62

Gavino Ledda

Padre padrone

Gallimard, collection Folio / 352 pages / 7,50 €

Gavino Ledda nous raconte son histoire, celle d’un enfant de six ans retiré de l’école pour devenir berger. Il lui faut apprendre à reconnaître les arbres et les collines, les bêtes et les climats. Il lui faut accepter la loi d’un père violent, propriétaire de la terre et des hommes. Viendront plus tard le temps de la révolte, la lutte de l’adolescent pour le droit d’apprendre et les efforts prodigieux qui le conduiront au professorat.

Padre Padrone est le récit d’une enfance entravée, un chant fruste et puissant, celui du malheur des pauvres. Son adaptation au cinéma par les frères Taviani a été couronnée par la Palme d’or à Cannes en 1977.


2-americanFlorent Calvez

American tragedy: l’histoire de Sacco & Vanzetti

Delcourt G. Productions / Bande Dessinée / 14,95 €

Suite à la montée du syndicalisme dans les années 1920, les États-Unis sont marqués par de violents soulèvements donnant lieu à une vague d’attentats anarchistes dans plusieurs villes, comme Boston. C’est dans ce climat d’instabilité que Sacco et Vanzetti, deux immigrés italiens, sont condamnés à la chaise électrique, malgré un manque de preuves formelles et une mobilisation internationale intense. Graphisme réaliste et particulièrement sombre – le brun et le gris dominent – suggérant parfaitement la pauvreté, la condition ouvrière et le climat de tension de l’époque.

 


3-cosaGiovanni Falcone et Marcelle Padovani

 Cosa Nostra

Éditions la Contre Allée / 168 p. / 17,25 €

Publié pour la première fois en 1991 et rapidement épuisé, cet entretien unique du juge Giovanni Falcone paraît quelques mois avant qu’il ne soit assassiné le 23 mai 1992. Témoignage exceptionnel de ce héros discret de l’Italie contemporaine, l’entretien constitue son testament spirituel. Une réédition essentielle car Falcone fut le premier à déchiffrer les modes de fonctionnement, les valeurs, les finalités et les codes de langage de Cosa Nostra. Une remarquable et magistrale leçon de sémantique mafieuse.

 

 

 


4-nouvellesVincenzo Consolo, Luigi Pirandello, Giovanni Verga

Nouvelle siciliennes

Folio bilingue / 208 pages / 9,95 €

Donnés en édition bilingue, les textes français et italien se font face en double page. Entre la sympathie de Giovanni Verga (1840-1922) pour les Siciliens, ces rustiques « vaincus de la vie », l’écho insistant de la religion et de l’Histoire chez Luigi Pirandello (1867-1936) et plus récemment chez Vincenzo Consolo (né en 1933), la découverte de l’« Autre », personnifié par les chars américains, un portrait riche et chamarré de la Sicile, l’île aux confins de l’Occident et de l’Orient.

 

 


5-La_bambinaGabriella Ganugi

La bambina che contava le formiche

Mursia Editore / 226 pagine / 16 €

Era una bambina solitaria Gabriella Ganugi, passava il tempo a contare le formiche nell’orto della nonna che odorava di salvia. Quell’aroma inconfondibile, i suoi racconti di famiglia, il profumo della sua cucina così autentico l’hanno sempre accompagnata in tutta la sua vita trasmettendole una forte passione per sapori, aromi e ricette. I colori e i profumi della ribollita, del pollo ai peperoni e cipolline, della parmigiana di melanzane si mescolano e si confondono con i ricordi dell’infanzia, e poi della vita. Un viaggio tra gli odori intensi e delicati della cucina, ma anche tra quelli aspri e sgradevoli di un’esistenza trascorsa tra insuccessi e difficoltà, fino a raggiungere il sogno di un equilibrio.


6-incontroMichela Murgia

L’incontro

L’Arcipelago Einaudi / 112 pagine / 10 €

Maurizio ha 10 anni e non vede l’ora che comincino le vacanze. Per lui l’estate significa ritrovare i compagni di gioco. Ma nel 1986 qualcosa di imprevedibile incrinerà la loro infanzia e mostrerà a tutti quanto possa essere fragile il granito delle identità collettive. Basta un prete venuto da fuori a fondare una nuova parrocchia per portare una scintilla di fanatico antagonismo dove prima c’erano solo fratellanze. In quella crepa della comunità l’estraneo può assumere qualunque volto, persino i capelli rossi di un inseparabile compagno di giochi. La penna inconfondibile di Michela Murgia ci regala un’appassionata storia di formazione in cui il protagonista scopre- cosa significa dire “noi”.

 

Dans le même numéro