Dans ces photos Valerio Carocci, 29 ans, une passion brûlante pour le cinéma, et depuis hier un jeune de 29 ans placé officiellement sous escorte par l’État italien.

Sa faute ? 
Parce qu’il y a quelques années, avec un groupe d’amis antifascistes, il a osé imaginer un lieu où le cinéma puisse arriver directement dans la banlieue de Rome. Il decident alors de sauver de la démolition un cinéma historique et ils le remettent à la disposition de la collectivité, en le faisant revivre. D’autres espaces, grâce à eux, sont en train de revivre. Il a allumé les lumières et ramené la culture là où il n’y avait que du trafic de drogue, de la dégradation, du crime. Valerio Carocci a appelé cette structure « Cinéma America », le président du Conseil Giuseppe Conte a même rendu visite aux jeunes il y a quelques semaines.

Un endroit culturellement si dérangeant c’est impardonnable pour ceux qui veulent maintenir le pouvoir et la pression dans un quartier qui considerent comme leur propriété. Ainsi sont arrivées les menaces, puis les coups de la part des fascistes, les agressions culminant avec l’épisode de l’an dernier où trois membres de l’équipe qui ont été battus par des représentants du groupe d’extreme droite « Casapound » juste parce qu’ils portaient le t-shirt de l’association. 
Enfin, l’embuscade de Carocci il y a quelques jours, les Urgences, précédée et suivi d’autres menaces de mort. Une situation si grave que la préfecture de Rome a decidé de le mettre sous protection.

Nous vivons dans un pays où un jeune de 29 ans antifasciste qui produit de la culture et jette des ponts est contraint de vivre sous escorte à cause des menaces qu’il a subis.
« Je suis juste un jeune qui a sauvé un cinéma » se défoule. « Quelque chose ne va pas dans ce pays. »

Toute notre solidarité à Valerio et à tous les jeunes du Cinema America.
C’est vraiment le monde à l’envers.

Site Web | Plus de publications

Rocco Femia, éditeur et journaliste, a fait des études de droit en Italie puis s’est installé en France où il vit depuis 20 ans et où il a effectué une spécialisation en droit.
Il est fondateur et directeur de la publication du magazine RADICI. Il a à son actif plusieurs publications et de nombreuses collaborations avec des journaux italiens et français.
Livres écrits : A cœur ouvert (1994 Nouvelle Cité éditions) Cette Italie qui m'en chante (collectif - 2005 EDITALIE ) Au cœur des racines et des hommes (collectif - 2007 EDITALIE). ITALIENS 150 ans d'émigration en France et ailleurs - 2011 EDITALIE). ITALIENS, quand les émigrés c'était nous (collectif 2013 - Mediabook livre+CD)