La terra trema

L’Italie tremble. Depuis toujours. Et elle tremblera encore.


Si durant les trente dernières années, 45 séismes d’une magnitude supérieure à 5 sur l’échelle de Richter ont été enregistrés, le Réseau Sismique National a constaté dans la même période plus de 190 000 événements sismiques, tous causés par la poussée (imperceptible ou légère, rarement dramatique) des plaques africaine et euro-asiatique. Ainsi, 70 % de la Péninsule présente un risque sismique.

Le tremblement de terre qui a éradiqué Amatrice, Accumoli et Pescara del Tronto, villages des Marches et du Latium, n’est que la dernière tragédie qui a porté sur les pages des journaux et sur les écrans télévisés toutes ces données scientifiques, entre-temps, oubliées, négligées, reléguées dans les gros livres des spécialistes ou les archives des responsables. Pourtant, quand cette poussée devient dramatique, quand les maisons s’écroulent, quand les enfants meurent, c’est la course à la solidarité, aux appels, aux histoires pour évoquer ceux qui ne sont plus là. La course à la collecte de fonds, aux subventions publiques, lesquels, cycliquement, provoquent le scandale, quand l’argent a disparu ou n’a pas été utilisé à bon escient.

Biagio Picardi

Abonnez-vous à RADICI pour lire la suite de l’article

Dans le même numéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *