Le coming out de la gauche italienne

Face à l’impossibilité de créer un gouvernement plus ou moins cohérent avec les propositions et les choix qu’il a exprimés durant la campagne électorale, le Partito Democratico de gauche choisit Berlusconi. Nous y voilà. Après les nombreux tâtonnements, hésitations, hypocrisies et escamotages pour troubler les esprits et ne pas montrer qu’ils fricotaient désormais ensemble depuis longtemps, voilà que le Partito Democratico a rejoint le Popolo della Libertà de Berlusconi. Et maintenant que la gauche italienne a fait son coming out, il ne reste que l’image terrible de leurs propres députés et sénateurs qui, élus pour s’opposer à Berlusconi, ont soudainement traversé l’hémicycle du Parlement et sont allés s’asseoir aux côtés de l’adversaire politique. Des images du Parlement sur lesquelles non seulement les distances symboliques disparaissent, mais les embrassades se multiplient, comme pour prouver que tout cela est réellement arrivé.

Rocco Femia

Bottone Radici

Dans le même numéro