Livres 93

Nathalie Ferlut, Tamia Baudouin

ARTEMISIA

Delcourt / 96 p. / 15,50 €

L’incroyable destin de la première femme peintre officiellement reconnue par l’Académie. Cette bande dessinée nous emmène sur les traces d’une artiste hors du commun. Lorsque Artemisia Gentileschi pousse son premier cri, le Caravage commence à développer son art magnifiquement ténébreux. La peinture est alors un art réservé aux hommes : une femme ne peut ni entrer à l’Académie, ni signer ses toiles, ni être payée pour elles. C’est pourtant ce que l’une d’entre elles va faire… Sa force lui permettra de triompher de tout.


Collectif

ROME INSOLITE ET SECRÈTE

Édition Jonglez / 400 p. / 18,90 €

Visitez des palais normalement fermés à la visite, assistez à un concert dans un magnifique oratoire secret, faites bénir votre chien ou votre voiture, organisez un dîner pour deux dans un palais privé, admirez des œuvres d’art exceptionnelles à l’écart des touristes, , protégez votre gorge des rigueurs de l’hiver, etc. Loin des foules et des clichés habituels, Rome garde encore des trésors bien cachés qu’elle ne révèle qu’aux habitants et aux voyageurs qui savent sortir des sentiers battus. Un guide indispensable pour ceux qui pensaient bien connaître Rome ou pour ceux qui souhaitent découvrir l’autre visage de la ville. également disponible, un coffret de deux volumes : Venise et Rome.


Luca di Fulvio

LES ENFANTS DE VENISE

Trad. Françoise Brun

Slatkine & Cie / 736 p. / 23€

Après l’Amérique des années 20, c’est cette fois-ci la Venise de la Renaissance que l’auteur choisit comme cadre de son récit déjà présents dans le Gang des rêves. Des jeunes gens qui feront tout pour réaliser leurs rêves les plus fous ; l’amour qui s’affranchit de tous les obstacles ; la misère et la violence sociale en toile de fond ; la question de l’identité et de l’être au monde. L’histoire est racontée par plusieurs personnages dont les destins sont irrémédiablement liés : un jeune voyou, pickpocket à ses heures perdues, une jeune fille juive qui possède un talent singulier et sans limites, son père, avec qui elle entretient une relation difficile mais pleine d’amour.


Jean-Yves Frétigné

ANTONIO GRAMSCI : VIVRE C’EST RÉSISTER

Armand Colin / 288 p. / 24, 90 €

Antonio Gramsci (1891-1937), écrivain et théorien politique, est le membre fondateur du parti communiste italien. C’est l’un des principaux penseurs du courant marxiste. Il fut emprisonné par le régime mussolinien jusqu’à sa mort, en 1937. Très connu en Italie, il a également une renommée considérable dans le monde entier et particulièrement en France. Cette biographie permet de partir de Gramsci pour comprendre le gramscisme et non l’inverse. L’auteur restitue le parcours d’un intellectuel engagé dans le contexte de l’Italie libérale puis fasciste, voire de l’Internationale communiste.


Paolo Cognetti

LES HUIT MONTAGNES

Trad. Anita Rochedy

Stock / 304 p. / 21,50 €

Pietro est un garçon de la ville, Bruno un enfant des montagnes. Ils ont 11 ans et tout les sépare. Dès leur rencontre à Grana, au cœur du val d’Aoste, Bruno initie Pietro aux secrets de la montagne. Ensemble, ils parcourent alpages, forêts et glaciers, puisant dans cette nature sauvage les prémices de leur amitié. Vingt ans plus tard, c’est dans ces mêmes montagnes et auprès de ce même ami que Pietro tentera de se réconcilier avec son passé – et son avenir. Dans une langue pure et poétique, Paolo Cognetti mêle l’intime à l’universel et signe un grand roman d’apprentissage et de filiation, qui a reçu cette année le prestigieux Prix Strega.


Marco Vichi

MORT À FLORENCE

Trad. Nathalie Bauer

Philippe Rey / 400 p. / 21 €

Novembre 1966. Giacomo, treize ans, disparaît à la sortie du collège. Faute d’indice, le commissaire Bordelli s’accroche à une mince piste qui le mènera parmi des nostalgiques du fascisme et de Mussolini. Plus que jamais hanté par la guerre, il affiche une humeur aussi noire que le ciel qui surplombe alors Florence. Quelques jours plus tard, sous l’effet des pluies torrentielles, l’Arno déborde et déverse dans les rues des flots de boue qui paralysent la ville. C’est l’occasion de découvrir un portrait sombre et inédit de la cité toscane où se démène un Bordelli désabusé, mais bien décidé à découvrir la vérité. Un polar qui a reçu le prix Scerbanenco, la plus haute récompense du polar italien.

Dans le même numéro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

close
Facebook IconTwitter IconGoogle PlusGoogle Plus
close
Facebook IconTwitter IconGoogle PlusGoogle Plus