C’est surprenant à chaque fois qu’il prend la parole et c’est à chaque fois un défi lancé aux grands de ce monde trop attachés à leur intérêts nationaux.
« Je renouvelle mon appel à l’annulation de la dette des pays les plus fragiles à la lumière des graves impacts des crises sanitaires, sociales et économiques auxquels ils doivent faire face suite au Covid-19 ».
Ce sont les mots prononcés par le Pape François dans son message à l’occasion de la Journée mondiale pour la création, qui a eu lieu hier. Le Pape Bergoglio a précisé qu’ « il est également nécessaire de veiller à ce que les incitations à la relance, (…), soient effectivement efficaces, avec des politiques, une législation et des investissements axés sur le bien commun et avec la garantie que les objectifs sociaux et environnementaux mondiaux soient atteints « .
Pour Bergoglio, «la désintégration de la biodiversité, l’augmentation vertigineuse des catastrophes climatiques, l’impact inégal de la pandémie en cours sur les plus pauvres et les plus fragiles sont des sonnettes d’alarme face à la cupidité effrénée de la consommation ».
«La pandémie nous a conduits à un carrefour – a déclaré le Pape François – Nous devons profiter de ce moment décisif pour mettre fin aux activités et objectifs superflus et destructeurs et pour cultiver des valeurs, des liens et des projets viables. Nous devons examiner nos habitudes d’utilisation de l’énergie, de consommation, de transport et de nourriture. Nous devons supprimer les aspects non essentiels et nuisibles de nos économies et donner vie à des moyens fructueux de commerce, de production et de transport des marchandises ».
Quant au changement climatique, Bergoglio a précisé que « tout doit être fait pour limiter la croissance de la température moyenne mondiale en dessous du seuil de 1,5 degrés centigrades, comme inscrit dans l’Accord de Paris sur le climat : aller plus loin s’avérera catastrophique, surtout pour les communautés les plus pauvres du monde. En ce moment critique, il est nécessaire de promouvoir la solidarité intra-générationnelle et intergénérationnelle. En préparation du grand sommet sur le climat à Glasgow, au Royaume-Uni (COP 26), j’exhorte chaque pays à adopter des objectifs nationaux plus ambitieux pour réduire les émissions ».
Une pensée a également été consacrée par le Pape aux victimes de la traite et de l’exploitation du travail des enfants: «Le Jubilé est un temps pour donner la liberté aux opprimés et à tous ceux qui sont enchaînés dans les chaînes des différentes formes d’esclavage moderne, y compris le trafic des gens et le travail des enfants » .
A en avoir des leaders comme lui.

Site Web | Plus de publications

Rocco Femia, éditeur et journaliste, a fait des études de droit en Italie puis s’est installé en France où il vit depuis 20 ans et où il a effectué une spécialisation en droit.
Il est fondateur et directeur de la publication du magazine RADICI. Il a à son actif plusieurs publications et de nombreuses collaborations avec des journaux italiens et français.
Livres écrits : A cœur ouvert (1994 Nouvelle Cité éditions) Cette Italie qui m'en chante (collectif - 2005 EDITALIE ) Au cœur des racines et des hommes (collectif - 2007 EDITALIE). ITALIENS 150 ans d'émigration en France et ailleurs - 2011 EDITALIE). ITALIENS, quand les émigrés c'était nous (collectif 2013 - Mediabook livre+CD)