Voilà bien des jours que je cherche à comprendre sous quel angle analyser le choc politique des dernières élections italiennes. Si d’un côté, les résultats ont fait émerger de façon claire et incontestable la victoire du Mouvement 5 étoiles, ils actent de l’autre une sanction loin d’être encourageante pour les équilibres du pays : la défaite cuisante de la gauche.
Une gauche vue toujours plus comme un groupe de nantis bien-pensants. Raison pour laquelle le Mouvement 5 étoiles a récolté le vote d’aspiration sociale, ainsi que le montre le large consensus obtenu par le mouvement auprès des ouvriers et des chômeurs, autrefois bassin électoral de la gauche.
Oui, là où auparavant se dressait la gauche, règnent aujourd’hui les grillini [membres du Parti 5 étoiles, fondé par Beppe Grillo, ndr] qui, en dépit de leurs contradictions, ont réussi à combler un vide politique.

Rocco Femia