Romancier, nouvelliste, biographe et dramaturge, Vincent Engel est aujourd’hui considéré comme l’un des principaux auteurs en Belgique francophone. La revue RADICI lui donne carte blanche.

En 1980, un an après avoir découvert Rome et m’être fait la promesse d’y retourner chaque année, je suis monté dans le train de nuit qui reliait Bruxelles-Midi à Milan. Départ 19h01. Je ne me souviens plus du quai… Dans mon compartiment, une famille italienne nombreuse, joyeuse et exubérante. Ils sortent des charcuteries, des bouteilles de vin et un tire-bouchon « Maneken Pis » – on imagine quelle partie de l’anatomie de la figure emblématique belge servait de tire-bouchon…
C’est le père qui est à la manœuvre ; malheur ! L’instrument se brise entre ses doigts… Par chance, il possède un autre sésame, plus solide, celui qu’il porte sur lui depuis des années et qui ne lui a jamais fait défaut. Je me sens un peu honteux de mon pays, incapable de fournir des outils de qualité…
Mais tout le monde rigole de l’incident et on m’offre un verre.

Vincent Engel